Voici un petit lexique des mots utilisés couramment dans la crypto-monnaie et dont il est bon de connaître la définition. Afin de faciliter la recherche vous pouvez utiliser la fonction « CTRL+F » pour rechercher rapidement un terme voulu.

Altcoins : Cela correspond à toutes les monnaies non-fiduciaires. On peut y inclure toutes les autres crypto-monnaies.

ASIC/ASIC Miners : ASIC signifie Application Specific Integrated Circuit, ce sont des puces dédiées à une tâche unique. Dans le cadre des crypto-monnaies, les ASICs servent à résoudre un algorithme de minage comme le SCRYPT ou le SHA-256. Les miners ASICs ont la particularité de bénéficier d’une plus grande puissance de calcul et d’une consommation moins élevée. En revanche on peut leur reprocher leur obsolescence vue qu’ils ne peuvent effectuer qu’une tâche et que la difficulté ne cesse d’augmenter.

BlockChain : Vidéo explicative

Block Reward : C’est la liste complète des blocs qui ont été minés depuis le début de l’existence de du Coin. On peut y consulter toutes les transactions depuis le début. C’est aussi cela qui garantie la sécurité par le biais du Proof-of-work. Comme nous l’indique le wiki bitcoin.it : « Chaque bloc de la chaîne contient contient le hash du bloc précédent à l’exception du premier bloc aussi appelé bloc de genèse. Ceci permet d’assurer que les blocs se succèdent dans un ordre chronologique. En effet il est impossible de générer le hash du bloc n sans connaitre le hash du bloc n-1. La modification d’un bloc passé est impossible car cela affecterais tous les blocs le succédant. »

Bump/Dump : Le Bump et Dump est le fait que des actionnaires d’une monnaie fassent monter le cours pour créer de l’excitation et ainsi spéculer sur sa valeur. Ce moment de montée vertigineuse s’appelle le Bump. Au contraire le Dump est le moment où une monnaie s’écroule. Ces mouvements sont souvent dus au Whales.

CPU : Central Processing Unit, c’est le cerveau de votre ordinateur. C’était sa puissance qui était utilisé au départ par les cryptos-monnaies pour le hachage.

Cryptocurrency : C’est le terme anglais de crypto-monnaie.

 

Difficulty/Difficulté : Ce nombre détermine la difficulté du problème à résoudre pour hacher un nouveau bloc. Le temps de minage des blocs sont définis à un temps précis, la difficulté s’adapte selon la puissance du réseau pour que le temps d’un bloc et de création monétaire soit toujours le même.

Dust transaction : Une opération d’un montant extrêmement faible, qui n’a presque pas de valeur financière, mais qui malgré tout prend de la place dans la Blockchain. Ces transactions peuvent éventuellement poser problème, car elles peuvent être exécutées dans le cadre d’une attaque DdoS visant à ralentir le réseau.

Exchange/Plateforme d’Echange : C’est un endroit ou l’on échange des cryptos-monnaies entre elles ou contre des monnaies fiduciaires. Cela permet le trading de cryptos-monnaies et de spéculer sur le cours des monnaies.

Faucet/Robinet : Les Faucets sont des sites qui distribuent gratuitement des coins dans le but de démocratiser l’utilisation d’une monnaie.

Fees : Les fees sont tout simplement des frais prélevés sur une somme lors d’un mouvement d’argent. Elles peuvent autant exister sur un Exchange ou un site de Poker. Le Bitcoin contient également des Fees de transaction minimes qui sont redistribuées aux mineurs.

Fiat Currency/Monnaie Fiduciaire : C’est le terme qui définit nos monnaies telles que nous les connaissons. Elles sont métales ou papiers et dépendent d’acteurs extérieurs qui la régulent ou la dérégulent.

Genesis block/Bloc de Genèse : C’est le tout premier bloc du blockchain.

GPU : Ce sigle veut dire Graphical Processing Unit, ce sont les cartes graphiques. Elles sont utilisées pour miner les monnaies qui n’ont pas encore de puces dédiées à leur algorithme et permettent un meilleur taux de hash que les CPUs.

Hash : Le hash est une le resultat d’une fonction de hashage. Elle permet de réduire un ensemble divers de données par un procédé cryptographique. Cela régit le système Proof-of-work. En effet les hashs sont simples à vérifier, durs à résoudre.

Hashrate ou Taux de Hachage : Cela détermine la puissance d’un miner ou bien d’un réseau. C’est grâce à ce taux que la difficulté s’ajuste.

Inflation : C’est lorsque la monnaie augmente le coup des produits parce que sa valeur diminue par rapport à celle des produits.

IRC : C’est un protocole de discussion utilisé depuis les débuts d’internet. Les cryptos-monnaies utilisent souvent le freenode d’IRC. Le # correspond aux channel.

Mining/Minage : C’est le fait de créer de la monnaie en résolvant des problèmes mathématiques par le biais d’un ordinateur.

Multisig : Multisig est le diminutif de multisignatures. C’est une technique qui a pour vocation de sécuriser un portefeuille géré par plusieurs personnes. Il faudra la signature de toute ou majorité des personnes signataire du wallet pour effectuer une dépense des fonds qu’il contient.

Open source : Un logiciel open source est un logiciel qui est distribué sous les conditions d’une licence libre. Précisément, ce sont les licences libres qui définissent les logiciels comme tels. Ainsi, n’importe qui peut avoir accès gratuitement et librement au code source du logiciel. La copie de ce code et/ou la modification sont totalement libres de droits. Si vous utilisez des logiciels tels VLC, Open Office, Mozilla Firefox, sachez que vous utilisez des logiciels open source.

P2P ou Peer to Peer ou pair à pair : Le peer to peer sont des intéractions qui se font de manière décentralisée entre les utilisateurs d’un réseau. Le protocole BitTorrent utilise le système peer to peer tout comme le Bitcoin.
Pool : C’est un regroupement de mineur qui mettent en commun leur puissance de calcul pour avoir plus de chance d’avoir un bloc et ainsi de pouvoir partager proportionnellement la récompense.

 

PoB : Proof of Burn ou Preuve de Brûlure. C’est un système qui permet la création de monnaie par le burn. En ce sens que des coins sont brulés pour confirmer les blocs.

 

PoS : Proof of Stake ou Preuve d’intérêt. Ce système est une alternative à la méthode Proof of work. C’est un système qui permet de créer de la monnaie par la conservation de a monnaie. C’est à peu près semblable à un système d’intérêt.

PoT : Proof of Transaction ou Preuve de Transaction. Un autre système de validation de bloc et de création de monnaie qui se fait grâce aux transactions. Cela ressemble au Cashback des cartes de crédit.

PoW : Proof of Work ou Preuve de Travail. C’est la méthode de cryptographie qui consiste à créer de la monnaie par le biais de la résolution d’un calcul dur à résoudre et simple à vérifier.

Pre-mining ou Pre-minage : Les cryptos-monnaies sont parfois préminées. C’est-à-dire que les développeurs minent des blocs avant de sortir publiquement la monnaie. Ils peuvent permettre de distribuer des récompenses ou bien de faire une IPO par exemple.

Private Key ou Clé privée : La clé privée est nécessaire pour signer une transaction. Elle est toujours associée à une clé privée. Il est cependant nécessaire de garder cachée sa clé privée car elle permet de faire n’importe quoi sur le wallet.

Public Key ou Clé Publique : C’est la clé qui permet de recevoir des transactions et qui correspond à l’adresse Bitcoin.

Satoshi : C’est le nom que l’on donne à la plus petite unité du Bitcoin en l’honneur de son prénommé créateur. Son équivalent pour le litecoin est le Litoshi.

Scam : C’est le nom que l’on donne aux monnaies créées uniquement dans le but de s’enrichir.

Volatilité : Un cours qui change beaucoup possède une forte volatilité.

Wallet : C’est un papier contenant une clé publique et sa clé privée correspondante. Elle permet le stockage sécurisé de Bitcoin.

Whales ou Baleines : C’est le surnom que l’on donne aux personnes possédant beaucoup de bitcoins et qui peuvent donc faire varier le cours d’une monnaie.